Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par feuille le Jeu 29 Juin - 7:35

Ce nouveau sujet , au titre explicite, est reserve aux membres et aux invites .

Il vous invite a partager avec la communaute les raisons qui vous poussent a consulter et a declarer veridiques les recits relatifs aux prophetes, en dehors des livres saints.

2 possibilitees s'offrent a vous, il vous est permis d'expliquer la raison en citant un verset du Coran comme preuves pour appuyer votre pensee, ou bien vous pouvez simplement nous faire part de votre resentit a la lecture d'un hadith.

Il est vous est cependant demander, afin de rendre les intreventions clair et concises, de respecter ses quelques regles.


* Ne poster qu'une seule raison par message, pour ne pas surcharger la lecture.
* Il est vous est possible de citer un message des administrateurs pour leur repondre et/ou approndir votre pensee.
* Cet espace n'est pas une discussion , les echanges entre les membres ne sont pas admis, l'objectif est de faire un listing que vous presenterez de cette maniere, en suivant l'ordre numerique du precedent message:


Raison n*1
Nom sourate/numero verset
Votre explication..


Raison n*2
Nom sourate/numero verset
Votre explication..


Raison n*21
Nom sourate/numero verset
Votre explication..


*Si ce que vous avez a dire ne rentre pas dans la description faite ici, il est preferable de vous abstenir de poster un message, qui ne ferait qu'apporter une surcharge a un sujet qui est deja tres vaste.


A vos plumes,

feuille
Admin
Admin

Messages : 259
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par feuille le Jeu 29 Juin - 7:43

Exemple


Raison n*1
Sourate 33, verset 21, 70 à 71



librepenseur a écrit:
Si le Coran forme la tète et le coeur alors les ahadiths forment les menbres du corps pour que la créature soit en harmonie dans la science et la compréhension de la vérité de Dieu.

Je te cite ce passage dans la sourate 33 versets 21 et 70 à 71 pour illustrer mes propos :

<<
21. En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment.>>

<<
70. Ô vous qui croyez! Craignez Allah et parlez avec droiture.
71. afin qu'Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à Son messager obtient certes une grande réussite.>>

Ces passages signifient clairement que le Coran et les paroles et actes du prophète Mohammed (ahadiths) sont à prendre l'un avec l'autre.

feuille
Admin
Admin

Messages : 259
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par brahim. le Mer 5 Juil - 14:03


Observation n*2


Ahlan wa sahlane

l'exemple des ablutions pour la prière. C'est une prescription divine que de se laver les mains, le visage, les pieds, mais qu'en est-il du lavement de la bouche, du nez et des oreilles ? Peut-on s'en passer pour prier ?
avatar
brahim.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par chourouk. le Jeu 6 Juil - 8:35


Observation n*3

bonjour feuille
Si tu rejettes les hadiths et la Sunna tu dois aussi rejeter le Coran car aussi parole du prophète C'est Othmane ibn Affan qui a décide d'officialiser le texte coranique et établit une classification unique des sourates

avatar
chourouk.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par chourouk. le Jeu 6 Juil - 15:10

le Coran n'a pas été mis par écrit pas les mains du prophète mais bien plutard après sa mort par d'autres personnes
Que les Sourates soient la parole de Dieu elles ont été rapportées par le messager par voie orale donc le Coran peut être considéré un ensemble de hadith et il fait partie de la Sunna
avatar
chourouk.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par brahim. le Jeu 6 Juil - 15:33


Observation n*4

salam
Sourate 2 verset 115
A Allah seul appartiennent l'Est et l'Ouest. Où que vous vous tourniez, la Face (direction) d'Allah est donc là...

A première vue on pourrait comprendre qu'une personne peut prier en dehors de la Quibla alors qu'on sait que ce n'est pas vrai. Pourquoi

avatar
brahim.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par mustafa. le Jeu 6 Juil - 22:48

Observation n*5

salam
est ce qu'on peut faire l’exégèse du Coran sans revenir au Asbab Al Nouzoul, en fait cela est une erreur.
A ce propos Al Wahidi écrit:
Il n'est pas possible de connaitre le exégèse d'un verset sans revenir sur la cause de sa descente.
Ibn Daquiq Al Aid écrit:
Montrer la cause de la descente d'un verset est un chemin solide pour comprendre le sens du Coran.

On peut prendre des exemples pour la non compréhension d'un verset coranique à certains. Marouane Al Hakam n'a pas compris vraiment ce que voulait dire le verset coranique 188 de la sourate :
"Ne pense point que ceux-là qui exultent de ce qu'ils ont fait, et qui aiment qu'on les loue pour ce qu'ils n'ont pas fait, ne pense point donc, qu'ils trouvent une échappatoire au châtiment. Pour eux, il y aura un châtiment douloureux!".
Il demanda à son serviteur d'aller chez Ibn Abbes et lui demander si chaque personne est contente de ce qu'elle fait et voudrait bien être louer pour une chose qu'elle n'a pas fait alors on sera tous punis!. Ibn Abbes lui montra le bon sens de ce verset et lui dit:
Le verset est descendu sur les gens du livre (juif) lorsque le prophète les questionna sur une chose qu'ils ont tenu secret et lui ont donné une réponse contraire tout en lui disant qu'ils lui ont donné la bonne réponse sur la question posée. Alors le verset coranique est descendu sur eux parce qu'ils ont cru qu'ils ont bien fait.(Bukhari et Muslim)
avatar
mustafa.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par sunnite. le Sam 8 Juil - 1:49

- - message deplace par la moderation --



C'est un sujet qui pose problème aux non musulmans en premier lieu ensuite à ceux qui ne lisent jamais le Coran.

Les musulmans ne se sont jamais posé ce genre question parce que la religion est un héritage de père en fils, ce sont les parents qui enseignent à leurs enfants les valeurs et la grandeur de l'Islam, on trouve beaucoup de hadiths dans beaucoup de contes populaires récités comme proverbes et paroles de sagesse, et comme les convertis n'ont pas accès à l'héritage oral des peuples musulmans alors je crains que oui, ils ont bien besoin de lire les hadiths non pas pour les comparer au Coran, mais seulement pour avoir une idée sur l'histoire de la Révélation et l'histoire de l'expansion de la religion musulmane, juste pour enrichir leur bagage culturel. La lecture des hadiths ça enrichit mais ça ne tue pas. cat



Comparer entre le Coran et les hadiths, c'est comparer entre Dieu et le prophète, c'est inconcevable.
avatar
sunnite.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par musulman. le Mer 12 Juil - 2:34

--- message deplacé par la moderation -----


Raison n* 6


Des preuves du saint CORAN que la sunna fait partie integrante de la religion islamique

« Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah... » (Coran,4:80)

« ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager . » (Coran,4:59...)
«Siٍ vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez- le à Allah et au Messager...).» (Coran,4: 59   )


« Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu' ils ne t' auront demandé de juger de leurs disputes et qu' ils n' auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu' ils se soumettent complètement (à ta sentence).» (Coran,4: 65  )




Raison n*7


« ô vous qui croyez! Répondez à Allah et au Messager lorsqu' il vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie, et sachez qu' Allah s' interpose entre l' homme et son cœur, et que c' est vers Lui que vous serez rassemblés. » (Coran,8:24   )



Raison n*8

« Que ceux, donc, qui s' opposent à son commandement prennent garde qu' une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » (Coran,24:63   )



Raison n*9

la Sunna elle-même indique son caractère de critère religieux de plusieurs façons.

At-Tarmidhi a rapporté d’après Rafi que le Prophète (paix  sur lui) a dit: «  Que je ne trouve jamais l’un de vous bien installé sur son divan dire quand on lui rapporte mes ordres et mes interdits: je ne sais pas; nous suivons ce que nous trouvons dans le livre d’Allah » At-Tarmidhi,, n° 2663.

Abou Dawoud  a rapporté également ceci:
« A l’issue d’une prière qu’il a dirigée pour nous, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) s’est tourné vers nous et nous a délivré un sermon très touchant dans lequel il a dit: « Accrochez-vous  à ma sunna et à celle de mes successeurs bien guidés, tenez-y fortement, sisissez-le avec vos dents molaires. »
avatar
musulman.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par de passage le Ven 14 Juil - 13:23

Observation n*10

est ce que les pilliers de l'islam tu y adhères
et aussi les noms des femmes du prophete sont exacts
avatar
de passage
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par de passage le Sam 15 Juil - 14:14

Observation n*11

encore moi
est ce que les batailles du prophète sont fausses
avatar
de passage
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par feuille le Lun 17 Juil - 5:25


Soeur sunnite, cet espace n'est pas un tchat.
Ne soyez pas hors sujet, nous parlons ici des hadiths. Nous l'avons pourtant precisé auparavant. Faites un effort de lecture svp.


feuille a écrit:
*Si ce que vous avez a dire ne rentre pas dans la description faite ici, il est preferable de vous abstenir de poster un message, qui ne ferait qu'apporter une surcharge a un sujet qui est deja tres vaste.
Votre message est transferé dans la rubrique question . http://foietreligion.positiforum.com/t275-une-question-c-est-par-ici#1846

Cordialement

feuille
Admin
Admin

Messages : 259
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par Thinkbig. le Lun 17 Juil - 8:50

Observation n*12

Est ce que Allah nous encourage t-il à mettre en pratique le Hadith ?

Les hadiths sont diversement appréciés. Chacun comprend les hadiths selon l'acceptation de sa chapelle.

Pour savoir ce que Allah veut de nous ? Nous avons le Coran pour ça.

Le mot hadith dans le Coran signifie, le Coran lui même et aussi, parole, discussion des hommes généralement dans un sens négatif.

Par contre, deux versets comprennent le mot hadith et le Prophète ensemble. L'un nous parle de ce qui est arrivé quand le Prophète divulgue un hadith à ses femmes.
(Coran 66:3) "Lorsque le Prophète confia un (hadith) à l’une de ses épouses ..."
Et l'autre, nous dit de ne pas rester à discuter chez le Prophète après la fin du repas.
(Coran 33:53). "...Puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer (hadith)..."

Ces deux versets n'ont pas l'air de viser le Hadith comme défini par la terminologie islamique.

Le mot Sunna est utilisé dans plusieurs versets, mais généralement, le mot est attribué à Allah (sunnat Allah) ou aux anciens (sunnat Al A'waline).

En cherchant dans le Coran ce qui puisse interdire la pratique de la sunna des prophètes et des messagers, j'avoue ne rien trouver dans ce sens, au contraire le Coran nous les cite : (Coran 4:26) "Allah veut vous éclairer, vous montrer les voies (sounan) des hommes d’avant vous, et aussi accueillir votre repentir...." Le Coran nous rappelle les bonnes traditions (sunan) des ancêtres (prophètes, messagers, etc.) à pratiquer et nous en défend de pratiquer les mauvaises traditions.

Maintenant, que veut dire lire ou pratiquer la Sunna (Hadith) ?

Si cette pratique se rapporte au "Meilleur Caractère": (Coran 68:4) "Et tu es certes d’un caractère éminent", je ne crois pas que Dieu puisse être contre, d'ailleurs dans plusieurs versets, Il nous conseille de bien nous comporter.

Si cette pratique se rapporte à "obéissez à Dieu et au Messager", il faut comprendre que le Messager est choisit par Dieu pour transmettre son message. Et ce messager, s'il est choisit par Dieu, ce n'est pas sur un coup de gueule, mais pour des raisons pratiques à la transmission du message, qui sont l'obéissance, l'honnêteté et la sagesse.

Et par conséquent, Dieu nous enjoint d'obéir à son élu, le Messager, car il est digne d'obéissance (ouswa hassana), mais, dire que le Coran en nous ordonnant d'obéir au Messager, implique de pratiquer sa sunna, serait aller vite en besogne. Il s'agit de comprendre en quoi obéir au Messager ? A sa conduite, à ses paroles, à ses silences, à ses pensées... ou à tout cela !

Ce que dit, fait ou pense le Messager (élu de Dieu) peut-il être en contradiction avec la religion ? Concrètement non. Peut-il être une obligation religieuse ? Pourquoi pas, puisque ce que fait ou dit le Messager n'est pas sensé contredire la religion.

Comment répondre à cette question sans ghettoïser, en adhérant volontairement aux préceptes de l'Islam, et sans appartenir obligatoirement à tel ou autre ensemble dogmatique dans notre rapport à la religion. Tout simplement, en croyant au libre arbitre.

Cette question est la conséquence involontaire de l'idée de l'impossibilité de décrire et de connaître Dieu en termes humains. Faute de ne pas pouvoir connaître Dieu, on s'est orienté vers la connaissance de sa Volonté et de sa Loi. Ceci a conduit les érudits de l'Islam à mettre en oeuvre le Droit (Fiq'h] à partir du Coran et de la Tradition, pour gérer la vie quotidienne du musulman.

Quand le Coran dit : (Coran 5:3) "aujourd'hui j'ai rendu parfaite votre religion et j'ai complété ma faveur à votre égard, et j'ai agréé l'ISLAM pour votre religion", il serait absurde de contenir cette perfection au caractère licite ou illicite de la nourriture, des habits ou de la taille de la barbe. La perfection de la religion se rapporte à la perfection de l'Unicité, et non à un quelconque enseignement politique ou social.

Le Coran, avec plus de six milles versets, n'en réserve pas plus du trentième de son contenu au droit canonique. Il est évident que le Coran ne compte pas s'appuyer sur ce petit nombre de versets juridiques pour prétendre gérer la vie compliquée de l'homme.
En effet, l'enseignement du Coran concerne la doctrine religieuse et les règles de moralité.

Le fait de privilégier la lettre à l'esprit, de focaliser sur l'observance extérieure, et d'admirer, à juste titre, le Prophète, nous avons cristallisé un mode de vie et des règles que nous croyons sacrés, alors que celui que nous croyons glorifier a proclamé que la loi naturelle et l'ordre sont les gouvernes de l'univers.

Les enseignements à tirer de la religion doivent être considérés à partir des valeurs et non pas des règles. En considérant la valeur des prescriptions religieuses, on expliquera, par exemple, le voile pour la femme comme une invitation à la pudeur et non une quelconque règle comportementale.

La Sunna, comme toute tradition, une fois écrite devient immanquablement une loi et non plus une tradition, parce qu’elle devient figée. Une coutume mise sur papier se fige et automatiquement suscite le doute sur son authenticité. Je ne dis pas que c'est une mauvaise idée que d'écrire les hadiths mais, la mauvaise idée est de délaisser leur esprit et de s'en suffire de leur lettres.

Cordialement!
avatar
Thinkbig.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par Thinkbig. le Mer 19 Juil - 3:23

---message deplacé par la moderation ---

Observation n*13


Salut Feuille

Je suis tout à fait d'accord que la perfection n'appartient qu'à Dieu, et que le Messager n'est qu'un homme qui peut se tromper. Mais, je suis d'un autre avis quant au fait que le Messager qui contredit la religion. Je pourrait, à la rigueur, accepter que le Messager puisse involontairement contredire la religion.

Alors, mon raisonnement est purement circonstanciel, et ne puise dans aucune théorie dogmatique.

Concernant le récit de l'aveugle, quelle est la situation ? Le Messager dans une sorte de réunion avec des hommes qu'il veut convaincre. Puis, vient un homme qui veut parler au Messager. Le Messager l'ignore.

Ceci étant dit, personnellement, je ne vois pas où le Messager a contredit la religion, à part de considérer le préjudice moral subi par l'homme aveugle, celui de ne pas être écouté. En concédant au Messager le droit de se comporter comme tout homme, on peut mettre le fait de ne pas avoir écouté l'homme aveugle, sur le dos de l'homme occupé à convaincre et qui ne veut pas se laisser distraire par une autre intervention, sans qu'il prenne en considération la situation riches puissants/pauvre aveugle.

Quant au récit du butin, que nous apprend-il ? Comme son nom l'indique il, réglemente le partage du butin, informe de la sacralité des pactes, et instruit sur le sort des prisonniers. Sur les prisonniers, le Coran n'en parle que peu (5 fois), et leur condition est traitée (révélée), presque exclusivement, à la suite des batailles.

Donc, face à la nouveauté de la situation, des prisonniers que les Arabes préislamiques traitaient de plusieurs façons (exécution, esclavage, rançon, etc.), Mohammed doit décider en tant que chef de guerre ou de Messager. En tant que chef de guerre, il y a les coutumes de la guerre qu'il connait, et en tant que Messager, il n'a pas encore reçu une révélation divine lui commandant quoi faire. Ici aussi, je ne vois pas en quoi le Messager ait contredit la religion, du moment qu'il n'a pas eu, avant ce verset, de commandement à obéir.

Et pour ce qui est des péchés du Messager, je suis entre deux possibilités. On peut dire que le verset parle des péchés du Messager d'avant la révélation jusqu'à cette déclaration. Et l'on peut dire aussi, que cela ne veut pas dire que le Messager a péché ou qu'il va pécher, mais que Dieu l'ait élevé au dessus du péché. Mais je reste convaincu que le Messager n'est pas parfait, dans le sens premier du terme.

Sur la loi et la voie des ancêtre, je fais la différence entre voie et loi des ancêtres. Les lois, il est clair qu'elles sont de Dieu, mais les voies peuvent ne pas provenir de Dieu, ou du moins, Dieu n'en dit pas mot. Quand le Coran nous exhorte à ne pas suivre les voies (sunan) des ancêtres, cela ne veut pas dire que ces ancêtres étaient forcément pécheurs, mais qu'ils s'adonnaient à des pratiques permises en leur temps, devenues répréhensibles au moment de la révélation du verset.

A propos de votre citation : "Ces propos s'appliquent au philosophe qui souhaite trouver reponse ou explication a toute la creation de Dieu. Non pas que cela soit interdit mais, l'homme se doit avant tout d'etre soumis a son createur..."

Je ne suis pas d'accord sur l'usage de dire :"je me suis soumis à Dieu", parceque notre relation à Dieu est loin de la soumission, et étymologiquement "aslama" dans "aslamtu wajhī li-llāhi" ne signifie pas soumission. Pour qu'il y ait soumission, il devrait y avoir une action d'abaissement (humiliation) du soumis et une action de domination du réceptacle de la soumission. En plus, il ne peut y avoir ce type de dépendance Homme/Dieu car l'être de l'homme [wajh] est indépendante et différente de l'essence divine, et l'essence divine [wajh] étant religieusement impénétrable, ne peut accepter une telle dépendance.

Votre citation : "Allah dit, ne mangez pas de cochon. C'est une regle et il faut la prendre en tant que telle..."

Je reste convaincu que la perfection de la religion est reliée à la perfection de l'Unicité, et non à un quelconque enseignement politique ou social, et les lois divines (règles) ne sont pas à l'encontre des lois naturelles qui gouvernent le monde, dans son mouvement perpétuel. La règle comme telle, fige le mouvement initié par Dieu et confine son commandement dans une binarité (licite/illicite) qui devient une fin en soi. Alors que la perfection de la religion mentionnée dans les Textes nous veut, plus interrogeants au sujet du Créateur.

Votre citation : "Comment pourrait-on ne pas delaisser leur esprit lorsqu'il s'agit de propos rapportés par des inconnus il y a 1400 ans ?"

A mon avis, cet argument est difficilement défendable. On pourrait vous opposer le même raisonnement, et dire que le Coran a subi presque le même traitement que le Hadith. Moi je raisonne autrement, au sujet du Hadith. Ce n'est pas parcequ'on ne connaît pas ou peu ses rapporteurs, qu'il devient obsolète, et doit être rejeté. Il n'y a pas que des conneries dans le Hadith, et en quoi le rajout du lavement de la bouche, du nez et des oreilles dans les ablutions, consisterait en une entrave à la religion.

Pour conclure, je dirai que le Hadith nécessite une nouvelle lecture et un nouveau tri sur la base de 14 siècles d'expérience, et si Dieu ne nous ordonnerait pas d'en tenir cas, cela ne veut pas dire que le Prophète n'a pas existé. Et la moindre des choses, serait de connaître sa vie, ses idées et ses convictions, à l'instar des autres élus que nous avons connus par les Textes. Et le texte en notre disposition pour cette connaissance est le Hadith.

Cordialement !
PS. Je m'excuse pour la mise en page, c'est ma première intervention sur ce forum.
avatar
Thinkbig.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par Thinkbig. Hier à 3:04

Observation n*14


Muhammad a aussi pour mission d'etre un exemple de morale, nous l'avons vu dans les observations precedente, Dieu le cite comme exemple pour sa bravoure par ex.
Donc oui il y a prejudice morale. Faible ou fort ce prejudice existe. On aurait du mal a imaginer jesus faire cela par exemple.


Peut-être, je vous ai pris au mot avec le terme contredire la religion, que j'ai compris commettre un interdit religieux. Dans tous les cas, le Messager pourrait se tromper, mais je ne crois pas qu'il puisse se tromper sur ce que Dieu lui transmet, sinon le Message serait douteux et quoi dire du Messager. Dieu en choisissant ses messagers pour faire semer son commandement, il doit les choisir parmi les meilleurs, il doit les protéger du pécher, et doit les guider. C'est un investissement que Dieu doit faire dans l'intérêt de son message. Sinon, si les messagers commencent à pécher et à ne pas servir d'exemple, leur crédibilité serait entamée et conséquemment, personne ne les écouterait. Ce n'est pas dans l'intérêt de Dieu !

Ceci dit, il est concevable que le Prophète puisse commettre des erreurs de jugement et d'appréciation sur des sujets qu'il ne maîtrise pas, et que Dieu intervienne pour corriger l'erreur, dans l'intérêt de tous les hommes.

Pour moi il apparait clairement que Dieu sait deja que le prophete va continuer a pécher dans le futur.

En lisant le verset, oui il en est question. Mais, une autre lecture du verset est possible. Le Coran dit : "En vérité Nous t'avons accordé une victoire éclatante, afin qu'Allah te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu'Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur une voie droite".

Examinons ce verset. Il est clair qu'en première partie, le Coran parle d'offrir une victoire - Nous t'avons accordé une victoire -, puis avec l'introduction, en deuxième partie du verset de la conjonction - afin que (ل) - qui exprime la volonté d'arriver à un but, le discours propose une récompense, l'absolution des péchés.

En gros, Dieu offre la victoire au Prophète, et lui promet une récompense pour cette victoire, alors où est ici le mérite du Prophète dans cette victoire !

Sur la loi et la voie des ancêtre, je fais la différence entre voie et loi des ancêtres.
Je me rend compte qu'ici nous ne comprenons pas le verset de la meme maniere.

Peut-être je n'ai pas été très clair, mais je ne vise pas ce verset spécialement. Je répondais à votre citation :

"Aussi lorsque Dieu nous dit qu'il veut nous montrer les voies des ancetres, il parle des voies qu'il leur a enseigné de suivre, cela ne signifie pas que ces lois provenaient d'eux."

Nous n'avons pas peut-être la même compréhension de loi (pratiques, coutumes) des ancêtres.

Pour revenir au point central, la faute volontaire ou involontaire change t-elle quelque chose pour le sujet que nous traitons ici? En verité non.


Pour moi ça change, et je m'explique. Dieu nous interdit de tuer, c'est un péché, mais Dieu nous y autorise quand c'est pour se défendre, soit une règle et son exception. Et Dieu nous interdit aussi de lui associer qui ou quoi que ce soit, c'est un péché, mais cette règle n'a pas d'exception.

Celui qui tue en croyant se défendre, croit ne pas avoir péché. Alors quoi penser de cet exemple. Vous m'attaquez à coup de pierres, je me défend à coup de fusil et vous tue. Que penser de celui qui commet un péché sans le savoir. Et que penser du Prophète qui commet des péchés en connaissance de cause.

soumission existe bel et bien aussi de maniere volontaire

"Soumission" est souvent pris pour "islam", et étymologiquement parlant la radicale "SLM" n'a rien à voir avec soumission, elle signifie plutôt "être sain, intact, en bonne condition, sauf, préservé".

La définition, étymologiquement fausse, pourrait être introduit dans la lexique arabe suite au sens donné au mot "islam" pour "religion islam" et doit être la création des commentateurs par rapport au musulman face à sa religion.

Le mot "aslama" qu'utilise le Coran renvoie à une relation à Dieu qui exprime la foi la plus finie, dans le sens de s'en remettre à Dieu. D'ailleurs, ce verset semble confirmer que le Salut n'est lié à aucune religion spécifique : (Coran S2.V112) "...c’est celui qui livrera son être à Dieu [man aslama wajha-hu li-llah] et agira vertueusement qui aura sa récompense auprès de son Seigneur ; ils ne connaîtront ni crainte ni affliction".

La reflexion est bien sur la bienvenue et est meme indispensable, mais elle doit se poser des limites decente, liee a l'humilite et a la soumission volontaire.


J'ai déjà dit que prendre la loi telle qu'elle nous vient, fixe et fige la compréhension, et que la soumission ne doit pas être le crédo, pour ne pas arriver à cette conclusion, les LIMITES posées à la reflexion. L'homme qui tue sans savoir le péché qu'il a commis, le fait parcequ'il pose des limites à sa reflexion, car s'il réfléchi à la signification de son acte, il se pourrait qu'il puisse changer d'avis.

On pourrait certes, mais les versets disent le contraire en affirmant a plusieurs reprise proteger le Coran par des anges.


Il faut aussi se mettre à l'évidence et accepter le fait que le Livre (Coran) que nous avons aujourd'hui entre les mains est passé par une série de transcriptions, recueils, tris, corrections et autres pour arriver au résultat final actuel. Vouloir croire que Dieu le préserve de la falsification c'est bien, mais il faut bien croire que ce sont des hommes, certes érudits mais faillibles, qui ont fait le travail de nous le faire parvenir.

Le probleme n'est pas tant connaitre ou ne pas connaitre les rapporteurs. La question est, cela provient-il de dieu et encourage t il cela ?

Vous savez Feuille, nous posons là, la mauvaise question. Il ne s'agit pas de savoir si Dieu est l'auteur ou non des Hadiths, pour cela je le dis toujours, interrogeons le Coran, car la réponse est dedans. Mais la question, ou les questions car il y en a deux, 1) de savoir lire le Coran et ne pas se limiter aux exégèses de l'establishment, et 2) en quoi la provenance du hadith qui nous exhorte à la bonté peut-elle influer sur le sens du hadith : " d'après Al Hassan, d'après Al Hassan, d'après Al Hassan, d'après Al Hassan, d'après le père d'Al Hassan, le Grand-Père d'Al Hassan a dit : "La meilleure des bonté est le bon comportement". Que ce soit Dieu, le Prophète, son voisin ou moi qui ait dit ça, pourquoi notre conviction en la sagesse dudit récit puisse dépendre de son auteur.

Cordialement!
avatar
Thinkbig.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les raisons pour lesquelles les gens considerent les Hadiths comme partie indissociable du Coran .

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum