Le Veillard et la Ka'Ba

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Veillard et la Ka'Ba

Message par Eipal le Mer 30 Nov - 7:26

Un Imam était parti avec un groupe de suisses de Zurich au Hajj et, en revenant, un vieil homme, égyptien d’origine, qui faisait donc partie du groupe, lui a confié un secret.
Il lui a raconté que lorsqu’il accomplissait le dernier Tawaf (tour) de la Ka’ba, avant d’achever « le 5ème pilier de l’islam » et rentrer chez soi, il y avait sur place énormément de pèlerins qui se bousculaient sauvagement et les plus faibles étaient en général rejetés automatiquement en périphérie du cercle de tawaf.

Le vieil homme était vraiment triste d’être venu de si loin, d’avoir endurer tant de souffrances sous la chaleur saoudienne, de fatigue durant le voyage, pour arriver jusqu’à cet endroit saint et béni qu’est la Mecque et d’en repartir sans même avoir embrassé la pierre noire.
De plus l’imam en question, qui était le responsable du groupe leur avait formellement interdit de s’approcher de l’édifice sacré en raison de la foule et des risques de piétinements mortels.
Alors, dans un geste d’humilité, il a levé les mains au ciel, et s’est mis à faire des doua’s du fond du cœur, en disant textuellement : « Ya Allah, a’ radhen enta » = Ô Allah, tu es satisfait toi ? Ô Allah es tu satisfait ? (que je rentre sans l’avoir embrassée ?)", et il répétait cela plusieurs fois, les larmes aux yeux et les mains tremblantes au ciel…
Alors qu’il se trouvait dans ce même état, un groupe de pèlerins turcs, bien solides et costauds, surgirent de derrière lui soudainement, et se frayèrent, de force, un passage direct sur la ka’ba. Ils ont quasiment « transpercé » la foule avec détermination, et comme il se trouvait juste devant eux, soubhanAllah il a été transporté, sans trop savoir de quelle façon, exactement devant la pierre noire. Là, le militaire chargé de la sécurité, étonné de voir une personne âgée à cet endroit, par un élan de gentillesse et de compassion, à repoussé tout les gens qui s’empressaient autour de lui, de façon à ce qu’il puisse bien profiter de cet instant magique.
Ne sachant que dire, complètement déboussolé, dépassé par les événements, chargé d’émotions, il se mit a embrasser la pierre noire avec joie, pendant un long moment jusqu’à ce qu’il soit « rassasié » et là, avec un beau sourire, le militaire lui dit en arabe :

« A’radhen enta » - Es tu satisfait ?

Puis il se mit à pleurer
avatar
Eipal

Messages : 194
Date d'inscription : 16/06/2016
Religion : musulman

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum