Pourquoi Jésus sur la Croix ?

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi Jésus sur la Croix ?

Message par Anaska le Mer 6 Juil - 14:08

Pourquoi Jésus sur la Croix ?

_________________
Je ne suis qu'un individu de plus dans le rouage dans la vaste machine cosmique. Moi, qui croyais être libre et autonome, je ne suis qu'une poussière dans l'univers....Nassim Haramein
avatar
Anaska
Admin
Admin

Messages : 327
Date d'inscription : 20/05/2016
Religion : Sans religion

http://foietreligion.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Jésus sur la Croix ?

Message par Eipal. le Jeu 6 Oct - 11:11

Première lettre de saint Paul de Tarse aux Corinthiens, chapitre 1, verset 23. L’apôtre écrit : « Nous, nous proclamons un Messie crucifié ». Pourquoi prêche-t-il le Messie crucifié ? Ne sait-il pas que Jésus est ressuscité d’entre les morts ?
Il sait biensur qu'il a devant lui des brebis égarées et sait également que c’est par son dialogue qu'il féra passer que Jésus cloué sur la croix que les liens du péché et de la mort sont brisés. Comme il l’explique au verset 24, le Christ crucifié est « puissance de Dieu ».
Toujours dans cette même épitre, au chapitre 2, verset 2, nous lisons : « Parmi vous, je n’ai rien voulu connaître d’autre que Jésus-Christ, ce Messie crucifié ». Paul de Tarse ne savait-il pas que Jésus était ressuscité d’entre les morts ?
Il prêche Jésus crucifié parce qu’une croix vide n’a aucun pouvoir. La croix qui porte le corps battu, roué de coups et ensanglanté du Messie devient non pas la « puissance de Dieu » mais un moyen d'un système de conditionnement
La brebis égarée en regardant ce symbole de Jésus sur la croix se dira au fond de lui mémé qu'il prêche lui aussi le Christ crucifié. Et que le crucifix lui rappelle pas seulement la puissance de Dieu, mais aussi son amour pour lui – en lui donnant son fils unique voué à la souffrance et à la mort.

avatar
Eipal.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Jésus sur la Croix ?

Message par Eipal. le Jeu 6 Oct - 13:22

Selon les Evangiles Jésus n’a pas voulu mourir et a même demandé à son Père que « cette coupe s’éloigne » de lui. Il n’est pas allé à la mort de gaieté de cœur. Il est mort parce qu’on l’a tué.
On l’a tué, disent les évangiles, parce que sa parole et son comportement avaient fini par faire de Jésus un gêneur. Avec sa manie de dire la vérité, de faire la vérité, ceux qui l’avaient d’abord accueilli avec joie finirent par déchanter et s’en mordre les doigts ! « La lumière est venue dans le monde, et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. » [Jn 3:19].
Certains avaient des motifs religieux d’en vouloir à Jésus : ses prétentions leur paraissaient incompatibles avec la Loi. Ainsi l’hostilité grandissante d’une partie de ses compatriotes (cf. par exemple Mc 3:6 ; Lc 4:29-30 ; Jn 2:13-22) obtint-elle gain de cause lorsque le Sanhédrin condamnera Jésus pour blasphème. Après avoir rapporté la guérison du paralysé de la piscine, un jour de sabbat, Jean note d’ailleurs très explicitement : « C’est pourquoi les Juifs cherchaient à le (Jésus) faire mourir, car non seulement il violait le repos du sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l’égal de Dieu » (Jn 5/18).
À ces condidérations, s’en ajoutaient d’autres plus stratégiques ou politiques. Sans même parler d’une éventuelle déception de la part de Judas ou d’autres disciples appartenant à la mouvance nationaliste - qui auraient espéré voir Jésus prendre la tête d’une insurrection contre les Romains -, il est probable que les autorités en place aient profité de l’occasion pour dissuader le peuple de se révolter contre l’occupant. Et, de fait, la meilleure manière d’obtenir de l’administration romaine une sentence de mort à l’encontre de Jésus, c’était de le présenter comme prétendant à la royauté et donc ennemi de l’empereur (cf. Jn 19:12). On a dû invoquer ici la raison d’état, et beaucoup pensaient sans doute, comme Caïphe, qu’ « il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple » (Jn 11:50). Jésus subit donc le supplice romain de la crucifixion.
La vraie question est celle-ci : Si Jésus est le Fils de Dieu, comment peut-il mourir ? ... et, qui plus est, d’une mort aussi infamante ? Dès le début, c’est bien, en effet, ce qui fait problème : « Les Juifs demandent des miracles et les grecs recherchent la sagesse ; mais la brebis égaré prêche un messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les païens » [1 Co 1:22-23].
il a fallu, semble-t-il, attendre le 3ème siècle pour découvrir comment les prêtres chrétiens ont réussit à donner un sens à sa mort afin de justifier que le Christ est bien le Messie: ainsi, la mort de Jésus est en premier lieu la manifestation d’un terrible rejet, politique et religieux qui est celui du Messager envoyé par le Pere pour annoncer son Royaume de vie et de paix. À la croix se dévoile, dans toute sa force et sa laideur, la révolte des hommes contre Dieu à laquelle participent, à leur manière, tous ceux qui, comme les hommes du temps de Jésus, rejettent ce qu’il a prétendu être.
Ils essayent de donner un synonyme à la mort de Jésus : l'amour de Dieu
Ils interprètent les paroles de Jésus en démontrant qu'il s’est librement, volontairement, livré à la mort: Personne ne peut m’ôter la vie, a-t-il déclaré. je la donne de mon propre gré. J’ai le pouvoir de la donner et de la reprendre tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père (Joan. 10, 18). Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes, enseignait-il à ses disciples. Ils le feront mourir, mais le troisième jour, il ressuscitera (Marc 9:31)
Pour expliquer pourquoi Jésus a ainsi accepté de se livrer aux mains de ceux qui le rejetaient ils disent que sa motivation était l’amour en citant les paroles suivantes «il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis». et «Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis».
Dieu ne saurait bénir une telle manœuvre car cela va à l’encontre de l’amour, règle par excellence au travers de laquelle Il agit. Aussi longtemps que, par des stratagèmes plus ou moins subtils, les prêtres amèneront les brebis égarés à leurs servir ou à faire une chose dont ils n’ont pas envie, Dieu ne fera rien.
En réalité les prêtres disent aux brebis égarées qu’ils ont une position spirituelle plus élevée et qu’en l’occurrence, leur onction les protège En d’autres termes, cela signifie : «Faites tout ce que je vous dis d’une manière inconditionnelle, sans penser par vous-même, sinon Dieu cessera de vous protéger et Satan va vous tuer». Cette manœuvre a pour but de semer la peur dans le cœur des gens sans le savoir et s’assurer de leur parfaite obéissance grâce à une certaine force de conviction.


avatar
Eipal.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Jésus sur la Croix ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum