Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Anaska le Ven 17 Juin - 23:19

Qu'elle est la place de la femme en Islam?

_________________
Je ne suis qu'un individu de plus dans le rouage dans la vaste machine cosmique. Moi, qui croyais être libre et autonome, je ne suis qu'une poussière dans l'univers....Nassim Haramein
avatar
Anaska
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 20/05/2016
Religion : Sans religion

http://foietreligion.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Yacoub le Mer 22 Juin - 14:30

Dans la cuisine ou dans le lit. Un Musulman peut avoir 4 femmes en même temps. Le divorce est très facile pour les musulmans.
avatar
Yacoub

Messages : 87
Date d'inscription : 05/06/2016
Religion : agnostique

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Brahim le Mer 22 Juin - 22:36

La femme dans la société arabe préislamique était l’objet d’un mépris général et une victime constante de l’oppression : ses droits étaient piétinés et ses biens ravis. Elle était considérée comme un simple objet et n’héritait pas, car l’héritage était réservé à ceux qui pouvaient se maintenir en selle, combattre et rapporter le butin. Pire encore, on héritait d’elle après le décès de son mari comme on héritait des autres biens. Si son mari avait eu des enfants d’autres femmes qu’elle, c’est le fils aîné qui avait plus de droit sur la femme de son père que quiconque : il en héritait comme on hérite des biens et elle ne pouvait sortir de la maison de ce fils qu’après s’être rachetée par une rançon. On l’empêchait de retourner chez son mari après le divorce ; l’homme épousait autant de femmes qu’il voulait sans aucune limite mais la femme n’avait pas le droit de choisir son mari et n’avait pas de droits sur son mari ; rien n’interdisait à l’homme d’être injuste envers sa femme. Les Arabes, dans cette période d’ignorance antéislamique, voyaient d’un mauvais œil la naissance d’une fille ; ils considéraient cela comme un malheur : aussi, quand une fille venait au monde, le père était envahi de tristesse et d’angoisse. Ils détestaient les filles à tel point qu’ils les enterraient vivantes. Cette pratique, dit-on, était courante chez certaines tribus arabes et les motivations variaient selon la situation sociale de la famille : il y en avait qui enterraient vivantes les filles par peur du déshonneur, certains le faisaient lorsque la fille avait une infirmité physique, Allah décrit leur état à ce propos en ces termes :

«Et lorsqu’on annonce à l’un d’eux une fille, son visage s’assombrit et une rage profonde l’envahit. Il se cache des gens, à cause du malheur qu’on lui a annoncé. Doit-il la garder malgré la honte ou l’enfouira-t-il dans la terre ? Combien est mauvais leur jugement !» .(Sourate 16 : An-Nahl, versets 58 – 59.)

D’autres en revanche enterraient leurs filles vivantes par crainte de pauvreté, il s’agissait des plus démunis. Le Qur’an a exprimé cela en ces termes : «

Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté ; c’est Nous qui attribuons leur subsistance, tout comme à vous. Les tuer, c’est vraiment, un énorme péché. » .(Sourate 17 : Al-Isrâ, verset 31.)

La femme ne jouissait pas de ses droits naturels, car certaines nourritures étaient interdites aux femmes et spécialement réservées aux hommes, comme Allah (l'Unique)le dit : «

Et ils dirent : “Ce qui est dans le ventre de ces bêtes est réservé aux mâles d’entre nous, et interdit à nos femmes.”(Sourate 6 : Al-An’âm, verset 139.)

Les seules choses dont elle pouvait se sentir fière étaient la protection que lui assurait l’homme, le droit de vengeance qu’il lui garantissait au cas où son honneur était bafoué et la sauvegarde de sa noblesse.
Depuis la révélation du Coran la femme a été sauvée
C'est l'Islam qui a pavé la route du progrès, du développement et de la prospérité de la femme, et soyons bien convaincus que ce progrès fut littéralement l'illumination d'un flambeau qui servit de repère pour être suivit par d'autres
Le Saint Qur'an, la Parole d'Allah Tout Puissant, révélée au Dernier des Messagers, Muhammad salallahu ‘alaihi wa salam, fut premier à déclarer l'égalité de droits pour les femmes
"Et les femmes ont des droits sur les hommes semblables à ceux que les hommes ont sur elles"(2:228)
Il y a des démocraties qui se vantent d'être des champions de l'égalité et qui d'un autre coté raillent les musulmans en disant que l'Islam ne donne pas des droits et des opportunités équitables à la femme en l'empêchant de se mélanger socialement aux hommes et en leur imposant de nombreux devoirs et de nombreuses limites. Commençons par rectifier nos faits. L'Islam laisse la femme travailler d'une manière décente, dans une atmosphère décente et d'exercer une profession décente qui sied à sa nature. L'Islam en revanche, ne permet pas plus à la femme qu'à l'homme d'ailleurs, de socialiser avec le sexe opposé à cause du fait que cela puisse mener à des relations illicites entre eux, et c'est le principal problème qui est à même de mettre en péril la structure naturelle de la famille. De plus, la nature joue un rôle prépondérant dans la détermination des droits et des devoirs pour chacun d'entre eux. L'homme ne pourra jamais être une mère biologique, naturellement parlant bien sur, ni la femme ne peut devenir un père biologique. C'est aussi simple que cela. Les deux genres ont leurs propres constitutions biologiques, leurs propres ensembles de droits, et leurs propres ensembles de devoirs. Le Saint Qur'an dit :
« Et le mâle n'est pas comme la femelle. »(3:36)
Alexis Carrel, le lauréat français [du Prix Nobel de physiologie et de médecine], va dans le sens de ce verset divin quand il déclare dans « L'homme, cet inconnu » que les différences qui existent entre les hommes et les femmes sont d'une nature plus fondamentale qu'on le pense généralement. L'ignorance de ces faits fondamentaux a amené les promoteurs du féminisme à penser que les deux sexes doivent avoir les mêmes responsabilités. En réalité, la femme diffère profondément de l'homme. Chaque cellule de son corps porte la marque de son sexe.
Il poursuit en disant que parce que les hommes et les femmes ont également des différences dans leurs dispositions nerveuses, et mentales ainsi que dans leurs capacités émotionnelles, la femme doit développer ses propres aptitudes plutôt que de chercher à imiter les hommes. Les partisans de la libération féminine briguent une conception de l'égalité erronée, comme si cette misérable condition signifiait une similarité et une identité précise vis-à-vis de l'éducation, de l'emploi, des responsabilités et des devoirs.
Il est évident que la composition biologique des hommes et des femmes est très différente et que par conséquent leurs droits et leurs devoirs sont distribués en fonction de ces différences. Il n'est pas correct de donner les mêmes droits et les mêmes devoirs sous tous les aspects sociaux, mais plutôt des droits égaux comme l'Islam le fait. Car « droits égaux » ne signifie pas « mêmes droits »
Les femmes, avant l'avènement de l'Islam, n'avaient aucun droit à l'héritage. Des endroits comme l'Iran, l'Inde, l'Arabie et l'ensemble de l'Europe étaient envahis par les ténèbres et subissaient un chaos contre lequel aucune femme ne pouvait même espérer protester. Le Noble Qur'an dit :
« Pour les hommes il y a une part de ce qui est laissé par leurs parents et leurs proches, et pour les femmes il y a [également] une part de ce qui a été laissé par leurs parents et leurs proches. »(4:7)
La femme, avant l'avènement de l'Islam, ne pouvait pas hériter, en fait au contraire, on héritait d'elle ! Elle était considérée comme une part de l'héritage elle-même, et était soit gardée soit vendue par les héritiers males.
De nos jours, certaines sociétés donnent à la femme le droit d'hériter, mais sachons bien que cette règle fut introduite par l'Islam. C'est un droit dont jouissent les femmes, jeunes ou âgées, et qui entra en vigueur depuis les premiers temps de l'Islam.
L'islam permet à la femme de travailler et de gagner sa vie. Ce droit lui fut donné il y a quatorze siècles quand le reste du monde le lui refusait.
« Pour les hommes il 'a une part de ce qu'ils se seront acquis, et pour les femmes il y a une part de ce qu'elles se seront acquis. »(4:32)
Le verset ci-dessus du Glorieux Qur'an exprime la position de l'islam en regard du travail professionnel de la femme. Il y a, toutefois, des conditions et des restrictions légales à garder à l'esprit à chaque instant
L'Islam ne requiert pas de la femme qu'elle entreprenne un métier, une vocation ou une profession si cela ne lui est pas nécessaire. Comme je l'ai mentionné plus tôt, les constitutions biologiques et les structures psychologiques de chaque sexe sont très différentes, et c'est pourquoi ils ont chacun un rôle assigné dans la famille qui est différent. Le principal rôle de la femme est de s'occuper de son foyer matrimonial, de porter et d'élever ses enfants d'une manière convenable, etc. Si elle peut remplir parfaitement ce rôle, et en même temps travailler hors de sa maison pour que son salaire s'ajoute à celui de son mari, elle peut tout à fait le faire, et cela tant que son travail ne lui demande pas de transgresser les frontières établies par la Loi Islamique : la Shari'ah.
Ce sont les trois changements fondamentaux qui furent apportés par l'Islam pour élever le statut des femmes au sein de nos sociétés. Si l'Islam n'avait pas décrété ces précédents sociaux, il aurait été difficile de croire qu'un quelconque autre système social, politique, ou moral l'aurait fait, car ils étaient à l'époque tout simplement inconcevable par le seul esprit humain.
A la base, la femme avait trois rôles important à jouer dans la société. Elle était soit une mère, soit une fille, soit une épouse. Aucun de ces rôles ne lui était reconnu convenablement jusqu'à ce que l'Islam introduise des changements essentiels. Dans ce qui suit, nous allons expliquer brièvement les coutumes prédominantes et les pratiques qui avaient court quant à l'exploitation immorale de la femme vis-à-vis de ses trois rôles, et comment l'Islam a mit fin à cette oppression et a bénit la femme avec l'honneur et la reconnaissance qui lui sont dus.
Comme je le disais plus haut tout au début dans la société arabe préislamique Parmi les nombreuses tribus de l'Arabie, il était devenu une coutume établie de se débarrasser des nouveau-nées filles aussi vite que possible. Pour le père, la naissance d'une fille était la naissance d'une malédiction. Cela faisait naître une vague de rage dans le cœur dur comme la pierre du père qui enterrait immédiatement la petite vivante, la regardant hurler et implorer impuissante la miséricorde et l'affection paternelle. Beaucoup d'enfant filles subissaient des fins similaires, tôt ou tard.
Quand l'Islam vint, les enseignements du Saint Qur'an et la guidance de la Miséricorde des Univers, le Messager Muhammad salallahu ‘alaihi wa salam aidèrent à éradiquer ce genre de mal définitivement. Le Messager de Miséricorde salallahu ‘alaihi wa salam promit le Paradis à celui qui élèverait ses filles selon les enseignements Islamiques et qui les marierait à de pieux maris. D'autres enseignements similaires tirés du Glorieux Qur'an et de l'exemple de l'Ultime Messager salallahu ‘alaihi wa salam eurent un tel impact positif sur la vie sociale des gens dans leur ensemble que le concept même de soit disant « malédiction » fut moralement abolit, et est appelé jusqu'à ce jour « bénédiction ».
La piteuse et misérable condition de l'épouse n'est pas un secret. Elle était surchargée de travail, sous-alimentée et traitée pire qu'un animal. Elle servait sans relâche son mari et ses enfants, jour et nuit, n'ayant presque pas de temps pour se reposer. Son labeur et sa sueur était à peine récompensé si ce n'est par des haillons sur son dos et quelques bouchées de nourriture, souvent des restes, juste pour tenir son corps et son âme en vie.
Son secours apparut en la forme de l'islam qui la libéra rapidement de cette condition.
"Et vivez avec elles en paix." (4:19)
"Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles."(2:187)
Le Bien-aimé Messager salallahu ‘alaihi wa salam a dit :
« Le meilleur d'entre vous est celui qui est le meilleur [dans son comportement] envers sa famille, et je suis le meilleur [dans mon comportement] avec ma famille. »
Ce ne sont que quelques-uns des enseignements que l'on tire du Livre d'Allah subhanahu, qui aidèrent à renforcer les relations matrimoniales entre l'homme et son épouse, et aida à promouvoir une atmosphère domestique plus saine et plus paisible.
L'Islam honore la mère par le titre de « Reine du Foyer », mais sa situation n'étais pas telle avant qu'Allah tout puissant n'envoi son Ultime Messager salallahu ‘alaihi wa salam.
La mère pouvait être maltraitée et spoliée durant sa période matrimoniale par son mari et ses enfants, et, une fois veuve, elle était souvent considérée comme une partie de l'héritage, sans même parler du fait d'être privée dudit héritage. Un de ses beaux fils, de ses fils adoptifs, ou tous à la foi étaient habilités à l'épouser ou à cohabiter avec elle. On ne lui accordait aucune noblesse et elle n'était considérée comme rien de plus qu'une propriété dispensable qui peut être échangée à volonté.
L'islam restaura cette relation sacrée et la remise à la place qu'elle méritait sur le devant de la scène en déclarant par les mots du Saint Prophète salallahu ‘alaihi wa salam :
"Le Paradis se trouve sous les pieds des mères."
Il y a de tels versets et traditions prophétiques qui encouragent les Musulmans à respecter et servir leurs parents, tout particulièrement leurs mères.
L'islam, de toute évidence, a amélioré le statut et l'honorabilité de la femme quand aucune autre religion ni aucun système social ne s'était même penché sur son existence. L'islam lui a attribué des droits dont elle n'avait jamais jouit jusqu'alors. Elle devint alors en mesure de concurrencer l'homme dans toutes les sphères de la vie et de participer à l'établissement d'une atmosphère saine et pieuse. C'est ce qui a lancé la « société progressiste. »
Quand il a été donné à l'homme la chance d'exceller en piété et en chasteté, la femme fut également encouragée à en faire de même, comme le dit le Noble Qur'an :
Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, véridiques hommes et femmes, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d'aumònes, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs abondants de Dieu et invocatrices : Dieu a préparé pour eux un pardon et une immense récompense.(33:35)
Ce verset témoigne que et les hommes, et les femmes ont l'opportunité d'accomplir des actes pieux et de pratiquer la chasteté dans l'intention de satisfaire leur Seigneur Souverain, Allah Tout-Puissant, et de mériter pour leur propre bien une place honorable en ce monde et dans l'Au-delà.

L'apparition de l'Islam signifia la juste et honorable reconnaissance de la femme en tant qu'être humain. Elle signifia qu'elle fut pourvue de droits égaux et d'opportunités de jouer un rôle positif dans la société, pour faire bon usage de ses talents. L'Islam l'a bénit par un statut social inconcevable de mère, d'épouse, et de fille. Il lui donna la liberté de faire ce qu'elle souhaite, quand et comme elle le souhaite, tout en étant sujette aux réglementations, restrictions et injonctions énoncés par l'Islam.
Beaucoup de penseurs Occidentaux n'arrivent toujours pas à comprendre que la liberté non régulée dérange la chasteté naturelle de la femme [et de l'homme]. Si on lui donne des droits illimités ou inadaptés à sa constitution biologique, le système a toutes les chances de polluer l'environnement social avec une corruption et des souillures incontrôlables. La pornographie, la prostitution, le viole, la fornication et l'homosexualité ne sont que quelques-uns des fléaux moraux qui atteignent le monde Occidental de nos jours.
Le monde doit réfléchir encore et encore et réaliser que l'Islam porte la solution aux maux qu'affronte l'humanité aujourd'hui. Les droits et les devoirs, adaptés aux caractéristiques naturelles de la femme, doivent non seulement lui être donnés, mais également être conservés dans leurs limites et sauvegardés pour administrer socialement nos vies et assurer la prospérité globale et la paix constante dont le monde a besoin. C'est l'Islam qui fut pionnier de la dignité et de l'honneur des femmes, et c'est l'Islam qui les préservera.


avatar
Brahim
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Yacoub le Jeu 23 Juin - 13:38

C'est la très fortunée Khadija 40 ans, veuve qui a demandé la main de PBSL 25 ans. Elle l'a tiré de la misère et lui a permis une vie oisive qui l'a amené à réfléchir aux religions. Tant qu'elle a vécu, PBSL a été monogame mais dès sa mort, il épousa à un mois d'intervalle Sawda 55 ans et Aïcha 6 ans.
PBSL se masturba entre les cuisses de Aïcha entre 6 et 9 ans. puis il ravagea son appareil génital. Jamais Aïcha n'a pu être mère.
avatar
Yacoub

Messages : 87
Date d'inscription : 05/06/2016
Religion : agnostique

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Brahim le Jeu 23 Juin - 22:10

Le dernier sermon

Extrait du dernier sermon du Prophète Mohamed
« Ô peuple!  Il est vrai que vous avez certains droits à l’égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous.  Souvenez-vous que c’est par la permission de Dieu que vous les avez prises pour épouses et que c’est Dieu qui vous les a confiées.  Si elles respectent vos droits, alors à elles appartient le droit d’être nourries et habillées convenablement. Traitez donc bien vos femmes et soyez gentils envers elles, car elles sont vos partenaires et elles sont dévouées envers vous. Il est de votre droit qu’elles ne se lient pas d’amitié avec des gens que vous n’approuvez pas, et qu’elles ne commettent jamais l’adultère.
avatar
Brahim
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Asma Lamrabet le Jeu 23 Juin - 22:20

prophète Mohammed a sans aucun doute été l’un des plus grands défenseurs de la femme. Tous les récits de sa tradition, de sa vie et de ses actes et paroles témoignent de l'immense respect et considération qu’il vouait à toutes les femmes. Que cela soit avec ses épouses, ses filles ou les femmes en général, le prophète était toujours là pour les soutenir, les encourager, les libérer et les aimer surtout…

Dans un de ses célèbres hadiths – mais qui a souvent était mal interprété – le prophète affirmait que de ce monde, Dieu lui avait fait aimer , de cette vie, les femmes et les parfums et que la salat (la prière) était la prunelle de ses yeux.

Ce hadith a souvent été interprété par les savants musulmans, comme un droit des hommes à gouter aux plaisirs de la vie en épousant plusieurs femmes. Autrement dit, une preuve en plus pour inciter les hommes à la polygamie. Ce qui a aussi conforté la vision orientaliste qui a vu dans ce hadith une autre preuve de cette sensualité inhérente à un orient éternellement exotique.

Or, on remarquera que dans ce hadith le prophète mentionne les femmes en même temps que les parfums et la prière alors que cette dernière constitue un acte fondamental de la pratique spirituelle de l’islam. Le prophète aimait les femmes dans la vie terrestre - mais aussi les parfums comme symbole du bonheur de vivre - comme il aimait la prière dans la vie spirituelle. Ce rapport subtil entre amour, bonheur et spiritualité témoigne de la façon particulière dont le prophète aimait les femmes. C’est une vision des femmes tout a fait novatrice pour ne pas dire révolutionnaire qu’apportait le prophète au beau milieu d’une société tribale, bédouine et faudrait –il le rappeler totalement hostile aux femmes.

Alors que ces dernières étaient considérées le plus souvent comme un butin à convoiter, dévalorisées et marginalisées dans une société dont le patriarcat était des plus austères, voilà que le prophète de l’islam leur dit qu’il les aiment comme il aime la prière et que pour lui elles incarnent la source de la vie et du bonheur sur terre!

Le prophète Mohammed n’a pas fait qu’aimer les femmes dans un sens idéaliste il a démontré qu’il les aimait profondément en ébranlant complètement les fondations de la société misogyne de l’époque. Il a tout fait pour leur donner un statut légal de femmes indépendantes et autonomes au sein de la société islamique naissante et ce malgré les réticences voire les résistances de ses propres compagnons et des plus fidèles d’entre eux qui n’arrivaient pas à concevoir que les femmes puissent avoir des droits !

Le prophète s’est battu de façon acharnée pour que les femmes puissent choisir librement leur futur époux, qu’elles ne soient plus subordonnées aux maris, pères et frères, qu’elles puissent prendre la parole pour se défendre, s’exprimer et critiquer…Et il serait trop long de citer toutes les femmes qui ont comprit ce message de liberté, qui l’ont vécu, transmit et qui ont été les premières à s’engager du côté du prophète, de celui qui les comprenait et les aimait. Khadija, l’épouse et la compagne de la première heure, la première qui saura le protéger, l’apaiser et surtout le convaincre de l’authenticité de la révélation qu’il avait reçue…

Oum Salama qui sera sa conseillère politique lors des moments les plus difficiles, quand il se retrouvera tout seul et incompris de tous…Aisha, l’amour de sa vie, celle qui aura apprit du souffle de la prophétie ce que bon nombre de compagnons n’auront pas saisit ni assimiler, celle qui sera la gardienne de son enseignement, qui n’hésitera pas à défendre son opinion jusqu’à se retrouver en pleine bataille au désert en face de son gendre et calife Ali.

Ce sont des femmes de cette trempe là que le prophète aimait et dont il encourageait les actions. Il voulait des musulmanes, fortes, épanouies dans leur spiritualité et dans leur ardeur de vie. Il embrassait ses filles alors que la culture bédouine voyait en cela un signe de faiblesse. Il aidait ses femmes au foyer alors que l’homme arabe ressent cela comme une atteinte à sa virilité…Il rendait visite  aux anciennes amies de sa femme Khadija, visitait les femmes malades, envoyait des cadeaux et de l’aide aux veuves de sa communauté, raccompagnait celles qui avaient un long trajet à faire…C’est comme cela que le prophète de l’islam témoignait de son amour auprès des femmes.

Le prophète a puisé de toutes ses forces dans le message libérateur de l’islam pour libérer les femmes, les émanciper, les aider à sortir de leurs conditions précaires de femmes recluses. L’histoire est là pour en témoigner, les hadiths et récits de ses actes et de ses paroles sont écrits dans un nombre considérable  d’ouvrages classiques où chaque hadith est un acte de liberté et de dignité rendus aux femmes. Il serait impossible de passer en revue tous les hadiths en faveur des femmes mais à mon humble avis celui qui résume l’essentiel de la pédagogie du prophète et de ses aspirations à une société égalitaire est celui dans lequel il exprime  cette sentence : « les femmes sont les semblables (chakaikou) des hommes « .

Le terme en arabe de (chakaikou) signifie ceux qui sont pareils,  identiques,  semblables..Il est quand même affligeant de voir qu’un tel principe qui affirme l’égalité entre hommes et femmes d’une façon tranchante  n’ait pas eu la place centrale qu’il aurait du avoir normalement  !

Ce hadith à lui seul peut amplement suffire pour confirmer l’esprit égalitaire qui animait le prophète de l’islam mais force est de constater que même ce hadith, pourtant très clair et évident,  a été l’objet d’une lecture littéraliste et minimaliste puisque la grande majorité des savants va l’interpréter comme étant certes une égalité mais une égalité sous conditions ! En d’autres termes et selon ces mêmes auteurs, les femmes sont les égales des hommes sauf dans les situations où les hommes sont « naturellement » supérieurs, comprenez : presque partout ! C’est ainsi que l’on va retrouver dans les ouvrages islamiques toutes sortes de conditions, où les hommes ont la prééminence, tel que : les postes de pouvoir politique ou juridique, l’héritage, le témoignage, l’imamat, la gestion familiale, sociale et économique. En fait et selon cette approche il n’y aurait d’égalité  que dans l’exercice du culte et les sentences divines de l’au delà et dans tout le reste la suprématie  revient aux hommes.

Ce hadith a donc été complètement vidé de son sens égalitaire et mis sous conditions afin de ne jamais laisser  l’égalité entre les hommes et les femmes prendre place comme elle aurait du le faire dans la pensée islamique depuis des siècles maintenant ! Les oulémas ne cessent de rabâcher ce hadith dès qu’on leur parle des droits de  femmes en islam mais très vite ressortent les « sacrés » conditions afin de rendre cette « égalité » caduque dans la réalité des sociétés musulmanes.

C’est là toute l’importance de la relecture du texte coranique afin de réhabiliter la compréhension des concepts clés fournis par les sources et  de revenir ainsi au souffle premier celui qui a été enterré et enfouie dans les bas fonds d’une compilation savante surannée et exclusivement masculine.

Sur ce sujet, en particulier, le lecteur intéressé pourra aussi se reporter au dernier ouvrage publié par les éditions Les cahiers de L'Islam "Le souffle Le souffle féminin du message coranique de Thérèse Benjelloun.
avatar
Asma Lamrabet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par jm82 le Sam 25 Juin - 3:54

yacoub a écrit:C'est la très fortunée Khadija 40 ans, veuve qui a demandé la main de PBSL 25 ans. Elle l'a tiré de la misère et lui a permis une vie oisive qui l'a amené à réfléchir aux religions. Tant qu'elle a vécu, PBSL a été monogame mais dès sa mort, il épousa à un mois d'intervalle Sawda 55 ans et Aïcha 6 ans.  
PBSL se masturba entre les cuisses de Aïcha entre 6 et 9 ans. puis il ravagea son appareil génital. Jamais Aïcha n'a pu être mère.

Pardon d’en faire la remarque, mais Il y a là, manifestement un manque de civilité dans cette phrase ...

La " courtoisie " pour tous les sujets ne doit pas nous faire défaut ... que l’on soit pour ou contre !

jm82

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Maroc

http://jm-mditationpartage.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Anaska le Sam 25 Juin - 4:08

jm82 a écrit:
yacoub a écrit:C'est la très fortunée Khadija 40 ans, veuve qui a demandé la main de PBSL 25 ans. Elle l'a tiré de la misère et lui a permis une vie oisive qui l'a amené à réfléchir aux religions. Tant qu'elle a vécu, PBSL a été monogame mais dès sa mort, il épousa à un mois d'intervalle Sawda 55 ans et Aïcha 6 ans.  
PBSL se masturba entre les cuisses de Aïcha entre 6 et 9 ans. puis il ravagea son appareil génital. Jamais Aïcha n'a pu être mère.

Pardon d’en faire la remarque, mais Il y a là, manifestement un manque de civilité dans cette phrase ...

La " courtoisie " pour tous les sujets ne doit pas nous faire défaut ... que l’on soit pour ou contre !

T'as bien fait de le souligner mon cher jm82 et je demande à Yacoub de bien s'exprimer la prochaine fois et qu'il sache que cette section est réservée aux musulmans

_________________
Je ne suis qu'un individu de plus dans le rouage dans la vaste machine cosmique. Moi, qui croyais être libre et autonome, je ne suis qu'une poussière dans l'univers....Nassim Haramein
avatar
Anaska
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 20/05/2016
Religion : Sans religion

http://foietreligion.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par jm82 le Sam 25 Juin - 4:26

Anaska a écrit:
jm82 a écrit:
yacoub a écrit:C'est la très fortunée Khadija 40 ans, veuve qui a demandé la main de PBSL 25 ans. Elle l'a tiré de la misère et lui a permis une vie oisive qui l'a amené à réfléchir aux religions. Tant qu'elle a vécu, PBSL a été monogame mais dès sa mort, il épousa à un mois d'intervalle Sawda 55 ans et Aïcha 6 ans.  
PBSL se masturba entre les cuisses de Aïcha entre 6 et 9 ans. puis il ravagea son appareil génital. Jamais Aïcha n'a pu être mère.

Pardon d’en faire la remarque, mais Il y a là, manifestement un manque de civilité dans cette phrase ...

La " courtoisie " pour tous les sujets ne doit pas nous faire défaut ... que l’on soit pour ou contre !

T'as bien fait de le souligner mon cher jm82 et je demande à Yacoub de bien s'exprimer la prochaine fois et qu'il sache que cette section est réservée aux musulmans

Merci pour ton intervention !

Très bonne Soirée à toi Chère Anaska

jm82

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Maroc

http://jm-mditationpartage.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Anaska le Sam 25 Juin - 17:16

Deux réponses de Yacoub supprimées  car il ne respecte pas la section réservée aux musulmans

_________________
Je ne suis qu'un individu de plus dans le rouage dans la vaste machine cosmique. Moi, qui croyais être libre et autonome, je ne suis qu'une poussière dans l'univers....Nassim Haramein
avatar
Anaska
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 20/05/2016
Religion : Sans religion

http://foietreligion.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par jm82 le Dim 26 Juin - 15:24

Anaska a écrit:Deux réponses de Yacoub supprimées  car il ne respecte pas la section réservée aux musulmans

Bonjour Anaska,

Il n’y avait pas d’autres choix que la sage décision que tu as prise !

Yacoub a confondu « critique et polémique », c'est bien dommage ...

Je fais cette remarque car je pense que sur un Forum qui se respecte, on doit tjrs se rappeler que nous n’écrivons pas pour nous-mêmes, mais d’abord et surtout pour tous les intervenants/nes avec lesquels les échanges (car il s’agit bien de cela...) se font dans le respect des Uns et des Autres pour justement éviter les bla-bla-bla de petites rues !!


Salutations

jm82

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Maroc

http://jm-mditationpartage.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Yacoub le Dim 26 Juin - 15:36



avatar
Yacoub

Messages : 87
Date d'inscription : 05/06/2016
Religion : agnostique

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Anaska le Lun 27 Juin - 2:18

yacoub a écrit:


je suis vraiment désolée mais si tu veux tu peux ouvrir un sujet à débattre mais dans la section appropriée
merci de ta compréhension  
je t'embrasse


Dernière édition par Anaska le Lun 27 Juin - 2:24, édité 1 fois

_________________
Je ne suis qu'un individu de plus dans le rouage dans la vaste machine cosmique. Moi, qui croyais être libre et autonome, je ne suis qu'une poussière dans l'univers....Nassim Haramein
avatar
Anaska
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 20/05/2016
Religion : Sans religion

http://foietreligion.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Anaska le Lun 27 Juin - 2:23

jm82 a écrit:
Anaska a écrit:Deux réponses de Yacoub supprimées  car il ne respecte pas la section réservée aux musulmans

Bonjour Anaska,

Il n’y avait pas d’autres choix que la sage décision que tu as prise !

Yacoub a confondu « critique et polémique », c'est bien dommage ...

Je fais cette remarque car je pense que sur un Forum qui se respecte, on doit tjrs se rappeler que nous n’écrivons pas pour nous-mêmes, mais d’abord et surtout pour tous les intervenants/nes avec lesquels les échanges (car il s’agit bien de cela...) se font dans le respect des Uns et des Autres pour justement éviter les bla-bla-bla de petites rues !!


Salutations

Merci jm82 pour ton soutien

_________________
Je ne suis qu'un individu de plus dans le rouage dans la vaste machine cosmique. Moi, qui croyais être libre et autonome, je ne suis qu'une poussière dans l'univers....Nassim Haramein
avatar
Anaska
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 20/05/2016
Religion : Sans religion

http://foietreligion.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par jm82 le Lun 27 Juin - 15:15

Anaska a écrit:
jm82 a écrit:
Anaska a écrit:Deux réponses de Yacoub supprimées  car il ne respecte pas la section réservée aux musulmans

Bonjour Anaska,

Il n’y avait pas d’autres choix que la sage décision que tu as prise !

Yacoub a confondu « critique et polémique », c'est bien dommage ...

Je fais cette remarque car je pense que sur un Forum qui se respecte, on doit tjrs se rappeler que nous n’écrivons pas pour nous-mêmes, mais d’abord et surtout pour tous les intervenants/nes avec lesquels les échanges (car il s’agit bien de cela...) se font dans le respect des Uns et des Autres pour justement éviter les bla-bla-bla de petites rues !!


Salutations

Merci jm82 pour ton soutien
merci

C'est avec plaisir pour la bonne marche du Forum ...

jm82

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Maroc

http://jm-mditationpartage.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par jm82 le Sam 2 Juil - 19:38

Anaska a écrit:Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Bonsoir,

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de rechercher dans certaines livres ou même ailleurs, une preuve que l’homme ne doit pas frapper son épouse femme/compagne. Je pense bien que la Raison, la Morale, et l’éducation de l’esprit sont suffisamment utiles pour justement éviter ces situations déplorables.
Je fais part d’un avis personnel que l’on peut partager... le contraire serait triste à constater !!

Une Femme quelle qu’elle soit, ne peut et ne doit pas vivre dans ces situations désespérées ! Elle est une Fleur qui naît pour vivre heureuse et ne pas souffrir suivant les caprices " névrotiques " de tel ou tel individu (je ne dis pas homme car dans ce cas de figure il n’est rien !)
Il est de notre devoir d’intervenir pour aider ces malheureuses femmes, ceci est un devoir civique actuel, sans distinction.

Vivre ensemble c’est aussi être dans un respect mutuel, et il faut bien constater que bon nombre de personnes ont, à non pas douter, un besoin urgent : ... dapprendre à aimer !

jm82

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Maroc

http://jm-mditationpartage.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Anaska le Dim 3 Juil - 22:52

jm82 a écrit:
Anaska a écrit:Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Bonsoir,

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de rechercher dans certaines livres ou même ailleurs, une preuve que l’homme ne doit pas frapper son épouse femme/compagne. Je pense bien que la Raison, la Morale, et l’éducation de l’esprit sont suffisamment utiles pour justement éviter ces situations déplorables.
Je fais part d’un avis personnel que l’on peut partager... le contraire serait triste à constater !!

Une Femme quelle qu’elle soit, ne peut et ne doit pas vivre dans ces situations désespérées ! Elle est une Fleur qui naît pour vivre heureuse et ne pas souffrir suivant les caprices " névrotiques " de tel ou tel individu (je ne dis pas homme car dans ce cas de figure il n’est rien !)
Il est de notre devoir d’intervenir pour aider ces malheureuses femmes, ceci est un devoir civique actuel, sans distinction.

Vivre ensemble c’est aussi être dans un respect mutuel, et il faut bien constater que bon nombre de personnes ont, à non pas douter, un besoin urgent : ... dapprendre à aimer !

Bonsoir
Ce que tu dis est tres juste
C'est grace aux hommes comme toi si la femme peut aujourd'hui respirer et de jouir de sa liberté toute seule elle n'aurait jamais réussit
Mais voila il y a de ces femmes qui abusent de cette liberté et essayent de rivaliser l'homme dans sa nature jusqu'à même l'abaisser ces femmes là ont oublié leurs féminités et leurs rôles de mères

_________________
Je ne suis qu'un individu de plus dans le rouage dans la vaste machine cosmique. Moi, qui croyais être libre et autonome, je ne suis qu'une poussière dans l'univers....Nassim Haramein
avatar
Anaska
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 20/05/2016
Religion : Sans religion

http://foietreligion.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Yacoub le Ven 8 Juil - 10:40

Quelle est la place de la femme en islam ?

La femme en islam n'est pas considérée comme une adulte, elle est mineure à vie et a besoin d'un mouharam pour ses sorties même voilée. Son témoignage compte pour moitié dans un tribunal. Le musulman peut battre son champ de labour. C'est autorisé par Allah Puissant et Sage.
avatar
Yacoub

Messages : 87
Date d'inscription : 05/06/2016
Religion : agnostique

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Yacoub le Ven 8 Juil - 15:39

avatar
Yacoub

Messages : 87
Date d'inscription : 05/06/2016
Religion : agnostique

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par jm82 le Mar 12 Juil - 15:50

Anaska a écrit:
jm82 a écrit:
Anaska a écrit:Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Bonsoir,

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de rechercher dans certaines livres ou même ailleurs, une preuve que l’homme ne doit pas frapper son épouse femme/compagne. Je pense bien que la Raison, la Morale, et l’éducation de l’esprit sont suffisamment utiles pour justement éviter ces situations déplorables.
Je fais part d’un avis personnel que l’on peut partager... le contraire serait triste à constater !!

Une Femme quelle qu’elle soit, ne peut et ne doit pas vivre dans ces situations désespérées ! Elle est une Fleur qui naît pour vivre heureuse et ne pas souffrir suivant les caprices " névrotiques " de tel ou tel individu (je ne dis pas homme car dans ce cas de figure il n’est rien !)
Il est de notre devoir d’intervenir pour aider ces malheureuses femmes, ceci est un devoir civique actuel, sans distinction.

Vivre ensemble c’est aussi être dans un respect mutuel, et il faut bien constater que bon nombre de personnes ont, à non pas douter, un besoin urgent : ... dapprendre à aimer !

Bonsoir
Ce que tu dis est tres juste
C'est grace aux hommes comme toi si la femme peut aujourd'hui respirer et de jouir de sa liberté toute seule elle n'aurait jamais réussit
Mais voila il y a de ces femmes qui abusent de cette liberté et essayent de rivaliser l'homme dans sa nature jusqu'à même l'abaisser ces femmes là ont oublié leurs féminités et leurs rôles de mères  

Bonjour,

merci  c'est gentil de partager ...


Je fais juste une petite remarque (sans trop en rajouter, quoique !?? ...) on ne se rend pas bien cpte de l’importance de la Femme dans notre entourage, de sa valeur notamment dans le couple. Je pense que dans le Vie il y a mieux à faire ailleurs que de pointer les gens du doigt, car agir ainsi c’est vouloir cacher ses propres défauts !

Code:
Mais voila il y a de ces femmes qui abusent de cette liberté et essayent de rivaliser l'homme dans sa nature jusqu'à même l'abaisser ces femmes là ont oublié leurs féminités et leurs rôles de mères  
Evidemment elles sont en colère et voire-même furibondes à l’intention de ces pauvres imbéciles de sexistes ; phallocrates et autres machos ... qui ne savent les respecter et par leur "lourdeur" ils considèrent que leurs épouses ne servent que pour la cuisine; le ménage; le lit (et accepter sans mot dire) c'est lui le maître ! ... du moins le pense-il parce que, enfant on lui a fait croire qu'il avait tous les droits (rien que ça... wahou !!)  en colere  

Alors aujourd'hui elles se vengent ; et je sais pertinemment bien que ce n'est pas morale (à qui la faute !??).

jm82

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Maroc

http://jm-mditationpartage.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Yacoub le Mar 12 Juil - 15:56

Ce n'est pas moral non plus de lui enlever le clitoris, de la forcer à un vieux barbon alors qu'elle n'est âgée de 6 ans, de la battre, de lui imposer un mouharam
avatar
Yacoub

Messages : 87
Date d'inscription : 05/06/2016
Religion : agnostique

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par jm82 le Mar 12 Juil - 19:18

yacoub a écrit:Ce n'est pas moral non plus de lui enlever le clitoris, de la forcer à un vieux barbon alors qu'elle n'est âgée de 6 ans, de la battre, de lui imposer un mouharam

Bonsoir,

Je suis d’accord et je condamne sans aucune réserve !!  en colere  en colere

Dans ta précipitation je crois que tu as occulté l’abomination qui a germé et pris corps chez les personnes que tu accuses à juste raison.

Celles-ci ont tjrs baigné et navigué dans un manque total de culture élémentaire due à des traditions d’une époque pré:moyenâgeuse et qui existe malheureusement encore aujourd’hui dans des régions de notre belle planète (que je ne peux citer pour des raisons bien évidentes...).
Lorsque, on interdit l’enseignement scolaire, que l’on empêche les jeunes enfants garçons et filles de s’ouvrir à la Vie, de leur voler leur jeunesse, de les maintenir dans l’ignorance la plus total, comment veux-tu que ces jeunes puissent sourire à la Vie et jouir indéniablement de la LIBERTÉ ! ... et cela continue dans « leurs » générations suivantes... et que fait-on ??
 
Mon triste constat ne s’adresse pas à toute une communauté (je ne le ferais jamais parce que loin de moi cette pensée), mais je pense seulement à des régions perdues par l’incapacité des maîtres (à vie ... de certains pays) qui veulent flirtaient entre Culture et Tradition et donc maintenir ces jeunes de demain dans l’ignorance et les laisser à l’abondant ; pauvres enfants !

La Culture a pour condition nécessaire le savoir. C’est tjrs à la qualité de l’esprit que l’on pense et aussi, bien évidemment, à la valeur du jugement et du sentiment ; mais les personnes que je cite plus haut, en ont-elles ?... je ne le pense pas !
En fait, un esprit dé-ve-lop-pé par l’Instruction s’ouvrira à la Connaissance et au Savoir.

La Tradition dans ce cas précis (et pour bien d’autres) est prisonnière d’idées grégaires, préconçues sans aucune réalité à bon nombres de choses de la Vie aujourd’hui, et c’est tjrs avec « aujourd’hui » que nous luttons pour demain et UP... mais non pour hier qui n’est plus !

C’est à ce prix aussi dur soit-il, qu’il nous faut lutter tous ensemble « Hommes et Femmes » sans complexes et sans arrière pensées préconçues, pour le « Vivre-Ensemble » !!


Bonne soirée et à demain

jm82

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Maroc

http://jm-mditationpartage.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Wahrani le Lun 25 Juil - 17:03

Durant la période pré-Islamique La jâhilîya, la polygamie était largement répandue dans toute la péninsule arabique, l’Islam tenait dans un premier temps a limiter le nombre, compte tenu que la plupart de ces habitants pratiquaient la polygamie avec un nombre assez important de femmes, certains disposaient d’une quarantaine voire même plus.

"Epousez, selon ce qui vous grée, une, deux, trois ou quatre femmes; mais si vous craignez de ne pas être équitable entre les quatre, n'en épousez qu'une seule". Coran IV, 3

"Vous ne saurez être équitables entre les femmes même si vous vous efforcez de l'être’ Coran IV, 135

A l’époque pré-islamique (al Jahiliyya), la retraite de continence (al ‘idda) durait une année entière. Le deuil (al ihdad) que portait la veuve pour son mari était éprouvant et humiliant. Elle portait ses plus mauvais vêtements, se confinait dans la plus mauvaise chambre, renonçait aux parures, aux bijoux et à tout ce qui pouvait l’embellir (az-zina). Elle évitait de se parfumer ou de se laver.

Son corps ne touchait pas l’eau, elle ne taillait pas ses ongles et ne coupait pas un poil de son corps. Elle se cachait du regard des gens lorsqu’ils étaient en groupe, et au bout d’une année (de deuil). Elle sortait avec un visage très marqué et une odeur nauséabonde.

Les arabes de l’époque pré-islamique contraignaient leurs esclaves à la prostitution, et s’accaparaient leur salaire,

Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution’ Coran [24 : 33]

Avant l’arrivée de l’Islam, il y avait différentes formes de mariage non valides (zawaj fassid) chez les arabes
a) Une forme dans laquelle, un groupe de moins de dix personnes entrait chez une femme et celle-ci avait un rapport sexuel avec chaque homme. En cas de conception d’un enfant, la femme désignait l’homme à qui elle attribuait la paternité.
b) Une forme connue sous le nom de «mariage pour améliorer la lignée». L’homme cédait sa femme à un homme courageux et de haut rang dans le but d’engendrer un enfant possédant les mêmes caractéristiques que lui.
c) Une forme connu sous le nom de «mariage temporaire (nikah al mout’a)» .Le mariage temporaire consiste à épouser une femme pour un délai déterminé.
d) Une forme connue sous le nom de «mariage par compensation (ach-chighar). Il consiste à ce que l’homme donne en mariage une femme : soit sa fille, sa sœur ou toute autre femme qui est sous sa tutelle à un tiers à condition que ce dernier lui donne en mariage une femme sans la dot, car l’échange prend la place de la dot.
Les deux derniers mariages se fondent sur la règle selon laquelle la femme est propriété de l’homme tout comme son argent et son bétail. Ces pratiques existent encore de nos jours chez certains peuples primitifs comme les bohémiens.
Quant aux arabes de noble lignée comme les Quraysh, le mariage qu’ils pratiquaient est le même que celui des musulmans, comportant les fiançailles, la dot et le contrat. L’Islam a confirmé ce mariage tout en mettant fin à certaines traditions qui privent les femmes de leurs droits, comme le fait de les contraindre à se marier avec qui on veut, les empêcher de renouer avec leurs époux (après une séparation), reprendre injustement leur dot, etc…

L’Emir des croyants ‘Omar Ibn Al Khattab disait : "Pendant la Jahiliyya, nous ne donnions aucune valeur à la femme, lorsque l’Islam est venu et qu’Allah a parlé d’elles, nous avons compris qu’elles ont des droits sur nous." [Al Boukhari]

En somme, l’Islam a élevé le statut de la femme et l’a rendue égale à l’homme dans la plupart des dispositions. C’est ainsi que, comme lui, il lui est donné l’ordre de croire et d’obéir pour recevoir dans l’au-delà la même rétribution. En Islam, la liberté est la règle et l´interdit est l´exception.
Pour une bonne meilleure illustration de l'islam véritable, voici quelques enseignements islamiques relatifs au statut de la femme musulmane.
Le Coran fait une distinction entre le mariage qui honore la femme et le concubinage qui l’accable. La relation sexuelle conjugale est considérée comme valorisante et la relation charnelle extraconjugale minorative.
La femme en islam peut avoir des propriétés. Elle peut établir des contrats, faire des échanges, s'engager dans le commerce. Le Coran déclare :
« Aux hommes revient une part de ce qu'ils auront gagné et aux femmes revient une part de ce qu'elles auront gagné. »
La femme possède ainsi une personnalité juridique complète. Mariée, elle reste maîtresse de son avoir.
La femme musulmane hérite de ses parents, de son mari, de ses enfants C'est avec l'islam que pour la première fois lui est attribué ce droit
Le Coran astreint l’époux à la fidélité absolue, ce qui signifie explicitement que le musulman marié est tenu de n’avoir des relations charnelles qu’avec sa propre femme. À défaut de quoi il sera puni par un châtiment approprié et sa femme a le droit de divorcer si elle le désire.

De ce fait, le Coran veut que l’ensemble des questions conjugales soit géré par le couple par le biais d’une concertation constante et inviolable.
Le Coran met l’accent sur la femme. Il a légiféré pour elle seule beaucoup plus qu’il n’a fait pour l’homme. Peut être par rapport à ce que chacun accomplit et non jamais en raison de la masculinité ou la féminité.
Le Coran, en réalité, considère que les femmes sont complètement égales aux hommes aux yeux de Dieu et que les uns et les autres seront récompensés uniquement en fonction de ce qu’ils (ou elles) auront fait dans leur vie, et non en raison de leur sexe.
Le Coran dit : « Les musulmans et musulmanes, les croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, les loyaux et loyales, les endurants et endurantes, les donneurs et donneuses d’aumônes, ceux et celles qui jeûnent, les gardiens de leur chasteté et les gardiennes, ceux et celles qui invoquent souvent Dieu : Dieu a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense » (33:35).

La concertation ou shûrâ est en fait, la base fondatrice de la cohésion dans le couple, car le Coran fait d’elle un des principes immuables de la société civile, ce qui rejoint parfaitement la finalité démocratique. Elle est par conséquent plus importante au sein de la famille qui, elle constitue, la première cellule de la société humaine. De ce fait, le Coran veut que l’ensemble des questions conjugales soit géré par le couple à la lumière d’une concertation constante et inviolable.

Dans le Coran c’est seulement avec la pratique de la concertation à l’intérieur de la famille que les cercles de la peur disparaissent du quotidien familial.
Ainsi l’épouse ne craindra plus son époux, la sœur ne craindra plus son frère, le plus jeune ne craindra plus le plus âgé, etc.
De la sorte un climat d’entente s’installe et la paix familiale tant attendue se fera ressentir, pour aboutir enfin à une démocratisation familiale.
Le Coran insiste sur le fait que la famille est la première cellule sociale, si elle est saine toute la société l’est également, autrement tout s’écroulera comme un château de carton. Il faut savoir aussi que la famille est la première école de l’homme. La maman plus particulièrement, puisque c’est elle qui, la première, contribue à l’éducation de l’enfant, c’est-à-dire des générations de demain, par conséquent son empreinte marquera à jamais l’avenir de toute l’humanité.

C’est pourquoi le Coran met l’accent sur la femme. Il a légiféré pour elle seule beaucoup plus qu’il n’a fait pour l’homme. Peut être par rapport à ce que chacun accomplit et non jamais en raison de la masculinité ou la féminité.
Ainsi est le statut authentique de la femme musulmane, loin de ces prêcheurs satellitaires à la solde et ces détracteurs qui veulent rendre l’islam source de répression. En aucun cas l’Islam ne fait de la femme une machine à bébés.
Elle a le droit de s’exprimer, de donner des conseils, d’ordonner le bien, d’interdire le mal et d’appeler les gens à se soumettre à Allah. Elle bénéficie du droit à la propriété et peut vendre, acheter, hériter des biens et faire des aumônes et des donations. Et il n’est permis à personne de s’emparer de ses biens sans son consentement.
Elle a droit à une vie décente débarrassée de toute forme d’agression et d’injustice. Elle a encore le droit de s’instruire. Ceci devient une obligation pour ce qui est des connaissances religieuses.


avatar
Wahrani

Messages : 17
Date d'inscription : 22/07/2016

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'elle est la place de la femme en Islam?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum